DSCF5623

L’amour maternel.

Dans cette vie humaine où tout n’est que chimère,
Où chaque sentiment vif et beau se ternit,
Où le plus étroit noeud demain se désunit,
Où la douce amitié bientôt devient amère,

L’amour maternel n’est point chose éphémère,
II ne trompe jamais, et jamais ne finit.
Le vaisseau vole au port, l’oiseau vole à son nid,
Et le cœur de l’enfant vole au coeur de la mère.

Le doute affreux se glisse en chaque attachement ;
L’expérience est triste et cache un ver en elle ;
Si l’on aime beaucoup, l’on craint profondément.

Mais qui douta jamais de l’âme maternelle ?…
L’amour coule de source en ce grand sentiment,
Et la lèvre du fils boit à l’onde éternelle.

Évariste Boulay-Paty

BONNES FETES A TOUTES LES MAMANS

Non, contrairement à ceux que certains croient, la fête des mères n’était pas commerciale à son origine.

On a commencer à la souhaiter après la guerre 14/18 copiant les soldats américains puis elle fut officialisée en 1926 pour inciter à repeupler la France. Etait honorer alors par les autorités surtout les familles nombreuses.

La fête des mères ne tenant pas compte du nombre d’enfants mais uniquement d’un procréation date du gouverment de Vichy par l’intermédiare du maréchal Pétain en 1941. Elle fut institutionnalisé officiellement par une loi la 24 mai 1950. Il était quand même décerné, à cette époque, aux familles nombreuses une médaille selon le nombre d’enfants.

Passez un bon dimanche en famille. 

PS : Vous pouvez aussi aller faire un tour sur le blog de « tribulations d’une quinqua » …

Publicités