lecture de janvier : les oeuvres épistolaires

Il y a longtemps que je vous ai parlé lecture, l’échange de janvier avait pour thème : les oeuvres épistolaires, il a été présenté :

lettre d’une inconnue par Stefan Zweig

mon cher fils par Leïla Sebbar

le cercle littéraires des amateurs des épluchures de patates par Anne Barrows & Mary Ann Shaffer

Eux sur la photo par Hélène Gestern

Lettres à Missy par Colette

Lettres à Apollinaires par louise de Coligny-Chatillon

Correspondances 1946-1959 par Albert Camus & René Char

Carnet de route du sous lieutenant Robert Porchon suivi de lettres de Maurice Genevoix

Et pour ma part : lettres de prison par Rosa Luxembourg et « les plus lettres d’amour » recueil de lettres récoltées par un appel lancé pour une émission de télévision dans les années 80.

Nous nous sommes toutes régalées de ces échanges au travers la lecture de lettres.

Pour clore je reprendrai une remarque de Jules Renard : « Ecrire, c’est parler sans être interrompu ».

Publicités

Butternut farcie au boudin

Butternut farci au boudin

Ingrédients pour 2 personnes

1 Butternut, mieux si vous trouvez des Jack Be Little

200g boudin noir

2 ou 3 tranches de fromage toastinette, là de la mimolette

sel aux orties, poivre  

Préparation

Laver le butternut, le couper dans le sens de la longueur, ôter les graines et le cuire à la vapeur 20 minutes. Il faut qu’il soit bien tendre mais qu’il ne se défasse pas ensuite au four. L’égoutter, l’évider avec une cuillère parisienne sans abimer la peau et mélanger la chair de la courge au boudin débarassée de son boyau, rectifier l’assaisonement en garni la coque, recouvri de fromageen lamelles et enfourner pour 20 minutes (6/180) 

Si vous faites avec une courge Jack Be Little, ce que je fais habituellement, couper le chapeau pour l’évider de ses graines, la faire cuire au cuit vapeur  durant 10 minutes et Procéder comme ci-dessus en prenant un morceau de fromage et non des toastinettes que l’on mélange uax autres ingrédients, on recouvre du chapeau avant d’enfourner pour 10 minutes. 

Pour ma part j’ai ajouté quelques pommes de terre cuite à la vapeur.  

Recette inspirée du blog « kilomètre 0 ».

Bla bla 11

Ma bonne résolution de Mars était de bouger au moins 30 minutes par jour mais la météo la mise à mal ; je suis plus tentée de rester au coin de la cheminée que d’aller dans le vent marcher.

Lundi resto

Mardi : télé RMC découverte les avancées archéologique au Machu Picchu

Mercredi diner familial donc pas de télé et j’ai essaye de faire attention…

Jeudi resto 

Vendredi : des documentaires ; habiter le monde, les maisons tube au Vietnam et les vitraux de Jeanne d’Arc dans la cathédrale de Reims

Samedi  : IMuvrini en septacle suivi d’un resto. Le « pationémént » ouvert jusqu’à 2 heures de matin donc pour les après spectacles s’est top ! En plus une belle cuisine familiale et une grande gentillesse malgré l’heure tardive. http://www.lepationnement.com/

https://www.youtube.com/watch?v=3IKs5J0haYc

Dimanche, aujourd’hui pas grand chose, je suis en plein état fébrile…

Plus de marche cette semaine que les semaines précédentes. Je ne parle pas poids, vous vous doutez bien qu’avec tous ces écarts je me satisfais de rester stable. Je ne bois pas assez, encore et toujours.

Flans à l’eau de fleur d’oranger

FLANS A L’EAU DE FLEUR D’ORANGER

Ingrédients pour 4 personnes

6 oeufs

100g de sucre

1 sachet de sucre vaillé

60cl de lait

3 cuillères à soupe d’eau de fleur d’oranger

beurre

Préparation

Mettre le lait à chauffer jusqu’à ébullition. Pendant ce temps, casser les oeufs dans un plat et les battre jusqu’à ce qu’ils moussent. Verser le sucre et continuer à battre pour que le mélange blanchisse. Verser le lait bouillant sur les oeufs sans cesser de remuer. Répartir dans des ramequins beurré et faire cuire à la vapeur durant 15 minutes. Apèrés refroidissement mettre au frigo afin de les servir bien frais. 

Dans la recette ils cuisent au four au bain marie (6/180) durant 15 minutes.

Recette découpée dans un magazine et que je fais volontiers quand j’ai des invités à demeure. C’est simple, rapide, festif. Ici servi avec de la brioche.